mardi 10 mars 2020

Une partie de l’avenue de Vichy (D 906E, ex-D 906), à Abrest, aura un nouvel éclairage public

Il est une route départementale — antenne, qui plus est — très fréquentée où l’on change, de façon inaperçue sans qu’il n’y ait mention dans les bulletins municipaux, un élément permettant d’assurer la sécurité de la route : chaussée, trottoirs, éclairage, réseaux aériens, etc. À Abrest (Allier), sur la route départementale 906E (ancienne D 906), la portion de l’avenue de Vichy comprise entre l’avenue de Cusset (D 126) et la rue de l’Est (PR terrain[1] 11) va être dotée de nouveaux supports d’éclairage public.

L’ère des câbles aériens semble déjà révolue dans les petites villes où, dans un souci de limitation de la pollution visuelle, on souhaite supprimer les parasites que sont les câbles aériens basse tension — gérés par Enedis[2] — mais avant cela, il a fallu, afin d’assurer la continuité de l’alimentation électrique des clients, créer des câbles souterrains. On ne verra désormais plus de lignes aériennes comme dans cette image, prise en début du mois :
Avenue de Vichy (Abrest), 2 mars 2020. Les câbles aériens sont progressivement en voie de dépose.

Une pratique qui se fait déjà dans la commune depuis au moins une dizaine d’années
En 2006, lorsque l’avenue des Graviers (D 426) a été refaite, c’est aussi bien la chaussée refaite, le stationnement repensé et l’éclairage public — à l’époque, les lampes émettent une couleur orangée — qui a été remplacé en plus de l’enfouissement des lignes basse tension.
Dans les hauteurs, il faut attendre 2017 pour que les rues du quartier des Biernets se soient débarrassées des lignes aériennes… ainsi qu’un nouvel éclairage, cette fois-ci LED. Sont alors concernées :
  • en 2017 : la rue de Bellevue (intégralité), la rue de la Croux (entre la rue des Écoles, prolongée en amont vers la rue des Papillons), la rue de l’Est (intégralité), la rue des Brages (intégralité), ainsi que la route de Quinssat (de la D 906E jusqu’au premier giratoire) ;
  • en 2018 : l’avenue de Cusset (D 126, quasi-intégralité) ;
  • et en mars 2020, l’avenue de Vichy (D 906E) entre la rue de l’Est et l’avenue de Cusset.
L’éclairage LED a plusieurs avantages : allumage et extinction instantanés, et pour la collectivité, des économies d’énergie. Une chose qui n’est pas indiquée, c’est que désormais, l’éclairage public est éteint à 23 h et non plus à 23 h 30.

Aujourd’hui, ont été posés les nouveaux supports de candélabres, dont on espère leur mise en service à la fin du mois. Mais une question se pose : pourquoi, lorsque l’on rénove l’éclairage public (même en supprimant les lignes aériennes)[3], la source d’éclairage n’est plus au même endroit ? Impossibilité technique ou besoin de continuité d’alimentation de l’éclairage public durant la phase transitionnelle ?
Avenue de Vichy (Abrest), 10 mars 2020. Les nouveaux candélabres ont été posés aujourd’hui.

[1] Point repère terrain, différent de celui de la version officielle, dont on ignore toujours pourquoi les nouvelles bornes kilométriques ne sont pas placées au même endroit depuis le renommage de la route.
[2] Entreprise chargée de la distribution d’électricité.
[3] Très récemment, la rue Sidi-Brahim, à Vichy, dont les travaux (chaussée et trottoirs) sont en voie d’achèvement, sont accompagnés de la réfection de l’éclairage public : les anciens supports ont été remplacés par de nouveaux, de 6 m de hauteur, et éclairage de type LED.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire