lundi 31 décembre 2018

Rétrospective 2018 : routes et grands chantiers en bref dans l'agglomération vichyssoise

L’année 2018 aura été marquée par un certain nombre de grands chantiers ou d’aménagements mineurs dans l’agglomération vichyssoise : place repensée, rues rénovées, nouveaux visages pour quelques bourgs, sans oublier quelques déconvenues.

À Vichy : des rues rénovées, plus de sas vélos, mais très peu de nouveaux double-sens cyclables (DSC)
Quatre rues de Vichy ont été rénovées :
  • au premier trimestre, l’allée Mesdames. Jusque-là avec une chaussée très large et très dégradée, pour de la simple desserte locale, l’allée a été refaite avec des bandes cyclables et un sas vélo. La vitesse reste limitée à 50 km/h, sauf entre l’impasse Tessier et la partie cussetoise (ou cussétoise) qui comprend un ralentisseur avec traversée vélo.
  • au deuxième trimestre, la rue Wilson, avec beaucoup plus de place pour le stationnement des vélos (plus de 40 places tout de même), mais pas de DSC ; inaugurée le 23 juin 2018 ;
  • au troisième trimestre, la rue Fleury, rénovée à l’occasion de l’ouverture de l’institut de formation en masso-kinésitérapie (IFMK). Zone 30, mais pas de DSC (mais une piste cyclable est tracée sur le trottoir) + rénovation de la rue du Maréchal Lyautey entre la rue du Parc des Bourins et la rue Fleury (avec bande cyclable dans ce sens) ;
  • au quatrième trimestre, le boulevard Gambetta, reliant la gare SNCF au Grand Marché. Zone 30 (en attendant confirmation car la pose de la signalisation n’est pas achevée), sas vélos, ralentisseurs aux intersections… cette nouvelle limite sera-t-elle respectée ?
Signalons également :
  • un nouveau ralentisseur au droit de l’école Notre-Dame de Lourdes (rue Jean Jaurès, à l’intersection avec la rue de la Paix), mise en service juillet, impactant la ligne A de bus ;
  • la mise à sens unique de la rue du Parc des Bourins et l’inversion du sens de circulation de la rue Grenet ;
  • la rénovation de la rue des Pâquerettes, dans le quartier des Garets, qui passe désormais à sens unique, ainsi que le square des Bouleaux. La sortie se fait notamment par l’avenue de Gérardmer.

Cusset : une place rénovée, un pôle intermodal inauguré, mais pas grand chose de plus pour les vélos
Une double inauguration à Cusset ce 27 novembre 2018 :
  • un pôle d’échanges intermodal secondaire avec une voie de bus (non signalée…), un parking vélos (7 supports…) et (depuis fin novembre 2018) une station vélo (accessible via une application mobile) ;
  • une place entièrement repensée avec moins de stationnement dans la place : suppression du parking de la place Victor-Hugo (report sur d’autres parkings, nécessitant un disque de stationnement) notamment.
Le tout complété par une signalisation d’information locale (SIL) adaptée à son environnement (même si elle gagne à être étendue à toute la ville). Néanmoins, la limitation de vitesse reste douteuse (zone 30 à la place d’une zone de rencontre sur le boulevard du Général de Gaulle) et le nouveau giratoire laisse à désirer quant à la sécurité.
Ces travaux se complètent aussi par la rénovation du parking situé entre la rue de Liège et la rue du 29 Juillet, avec moins de places de stationnement (27 contre 34).

Bellerive-sur-Allier : une route départementale à grande circulation rénovée, du nouveau mobilier urbain et le début des travaux des berges de l’Allier
La commune de Bellerive-sur-Allier a rénové la route de Gannat, section de la route départementale 2209 classée à grande circulation. Ce fut la deuxième étape d’un programme d’embellissement d’une entrée de ville, la première consistait en 2017 à rénover l’éclairage public (qui s’est également fait sur les D 6 et D 6E, les routes les plus fréquentées du département).
Les berges de l’Allier sont en cours de rénovation, grand chantier porté par la ville et la communauté d’agglomération, avec de nouveaux chemins.
On notera aussi la rénovation de la D 131 (Avenue du Général de Gaulle) par le département. Toujours limitée à 70 km/h (après l’intersection avec la rue du Creux Very), et sans penser aux cyclistes alors que la véloroute 70 y passe… provisoirement ? Mais pour combien de temps encore ?
Ou encore des limitations ponctuelles de vitesse à 30 km/h (toujours pas de nouvelle zone 30 depuis dix ans) sur deux rues.

Creuzier-le-Vieux : la rue de Vichy rénovée, avec plus d’obstacles
Grand chantier de la commune : la rénovation de la rue de Vichy. Portion de la route départementale 258, elle est désormais truffée d’obstacles, de priorités aux circulations venant en sens inverse, et de ralentisseurs aux intersections.
On notera également la mise à sens unique de la rue de Beausoleil, qui devient limitée à 30 km/h, ainsi que la rue des Bordes. Avantage : il existe un double-sens cyclable.

Abrest  : le radar de la D 906E (ex-D 906) est (enfin !) de retour
Deux ans et demi (!) après sa dépose, le radar automatique de la D 906E a enfin été reposé. Mais il subsiste toujours un problème : flashe-t-il désormais dans les deux sens, au vu de la signalisation (en place depuis septembre 2016 dans le sens nord-sud !) ?
NB : les sources officielles et les sites Internet spécialisés indiquent encore l’ancien numéro de la route !

Saint-Rémy-en-Rollat : fin du contrat communal d’aménagement de bourg
Après la D 6, c’est au tour de la D 220 (rue des Catalpas, en direction de Vendat et d’Escurolles) d’être rénovée : nouvel espace de stationnement au droit de l’école et nouveau ralentisseur.

Liste non exhaustive.

vendredi 30 novembre 2018

2 ans déjà… (commerces)

Deux ans déjà… que non pas un mais deux supermarchés discount ont rouvert leurs portes dans un nouveau bâtiment.

Alors que l’offre en magasins, dans la grande distribution, est suffisante dans l’agglomération de Vichy, deux supermarchés, précisément des hard-discounteurs, ont ouvert leurs nouveaux magasins désormais plus accessibles. C’était le 30 novembre 2016.
L’un de ces deux projets a dû être autorisé par la commission départementale d’aménagement commercial de l’Allier en raison de sa superficie plus importante.

Lidl : en bordure d’une départementale qui vient tout juste de changer de numéro
Le magasin Lidl, situé avenue Poincaré, sur la D 906 (pardon, D 906E) a ouvert ses portes quelques jours après la fermeture de l’ancien Lidl, dont tout le stockest parti vers le nouveau bâtiment. Plus spacieux, plus accessible, et ressemblant plus à un supermarché traditionnel qu’à un magasin bas de gamme, le magasin compte désormais deux entrées depuis l’avenue Poincaré et un parking de plus de 130 places (dont des places réservées aux handicapés, des places pour les familles avec enfants, et même des places pour véhicules électriques et un parking vélos).
D’un point de vue aménagement routier, l’entrée principale (qui est à sens unique malgré sa largeur considérable) a nécessité le déplacement d’un feu. La rue des Jardins en forte pente ne débouche plus sur le parking du supermarché. Il a même fallu détruire une station de lavage…

Aldi : lui aussi entièrement reconstruit, mais un parking non libre d’accès H24
Le même jour, Aldi a rouvert son magasin de Vichy, qui a changé d’adresse. L’ancien magasin a dû être détruit. Son accès s’effectue toujours par l’avenue de la Liberté puis la rue de Vendée, classée en zone de rencontre depuis 2013. Le parking, d’environ cinquante places, avec bien sûr des places pour handicapés, est quant à lui fermé pendant les heures de fermeture du supermarché. À noter qu’on ne peut pas rejoindre le parking public si on sort par celui du magasin…
N’ayant jamais pu pénétrer dans ce magasin, je ne peux pas vous donner de détails sur la qualité des produits vendus.
À noter que le magasin a été rénové cet été, un an et demi après sa réouverture…

L’offre hard-discount dans l’agglomération vichyssoise
En dehors des hypermarchés Cora (Vichy), E.Leclerc (Bellerive-sur-Allier) et Carrefour (Cusset) et des supermarchés Casino (Cusset), Carrefour Market (Cusset et Saint-Yorre) et quelques commerçants de proximité, appartenant à des grands groupes, l’agglomération de Vichy compte X magasins bas prix en plus des deux déjà cités dans cet article :
  • Lidl est présent également rue des Bartins à Vichy, rue du Stade à Bellerive-sur-Allier (à quelques centaines de mètres d’un hypermarché) et à Charmeil) ;
  • Leader Price présent à l’est de Vichy, mais aussi à Bellerive-sur-Allier.
Pour approfondir : La Montagne avait publié un article en juillet 2016 sur la nouvelle offre hard-discount, notamment avec l’ouverture du Lidl avenue Poincaré et d’Aldi : « Le hard discount muscle son offre ».
Le maire de Cusset n’a pas voulu d’un supermarché hard-discount
Il y a quelques mois, la mairie de Cusset n’a pas voulu d’un supermarché Lidl, juste à côté de Carrefour. Le terrain vague, situé à côté de l’avenue de la Liberté, n’aura pas de nouveau magasin pour le moment. Tout d’abord, je pensais à un cinquième Lidl, en fait, l’enseigne voulait déménager le magasin de la rue des Bartins.
« Vote unanime contre l’implantation d’un supermarché Lidl à Cusset », La Montagne, 22 juin 2018.

samedi 3 novembre 2018

Quoi de neuf sur les routes en novembre 2018 ?

Voilà plusieurs mois que je n’ai pas écrit d’article sur ce blog, essentiellement en raison de la préparation d’un Master 2 obtenu avec succès (stage obtenu avec difficulté notamment), mais parce que dans le domaine des routes, il y a eu beaucoup de changements.

Des routes départementales rénovées
Le département de l'Allier a rénové trois de ses routes :
  • la D 2209, à Bellerive-sur-Allier, dans la traversée de Champ-Roubeau, dans le cadre de la requalification d’une entrée de ville. Après la rénovation de l’éclairage public l’année précédente, place à la rénovation de la chaussée et des trottoirs. Cette section de route, classée à grande circulation, a dû être fermée une journée et demi afin de pouvoir rénover la chaussée, ce devait être vers le 4 octobre.
  • la D 131, avenue du Général de Gaulle à Bellerive-sur-Allier et route d’Hauterive à Abrest (vitesse limitée à 70 km/h)
  • la D 984, rue Adrien Cavy à Bellerive-sur-Allier. Reprise de la chaussée avec rénovation, travaux en route barrée.
De nouveaux sas vélos
Sur la seule ville de Vichy, deux nouveaux sas vélos ont vu le jour, notamment à la suite de travaux de rénovation de chaussée, par la commune ou la communauté d’agglomération :
  • boulevard Gambetta, à l’intersection avec la rue d’Alsace et l’avenue Victoria ;
  • boulevard Gambetta, à l’intersection avec l’avenue de Gramont.
Débouché du boulevard Gambetta sur l’avenue de Gramont (1er novembre 2018). Si les deux couloirs de circulation subsistent encore, des sas vélos ont été matérialisés. Encore faut-il qu’un véhicule ne soit pas arrêté devant.
À ceci, il faut ajouter les travaux de l’allée Mesdames (fin en avril 2018 ?), où au débouché sur les boulevards des Graves, Denière ou de la Mutualité, un sas vélo a été matérialisé avec une bande cyclable. Compte tenu de la grande largeur de la chaussée, cela a été rendu possible.

De nouvelles zones 30 et limitations ponctuelles à 30
En septembre 2018, la ville de Vichy a rénové la rue Fleury, desservant le nouvel institut de formation en masso-kinésithérapie. Toute la rue est en zone 30, et malheureusement sans double-sens cyclable.
Début de la rue Fleury (4 octobre 2018). La rue comporte trois ralentisseurs (elle commence immédiatement par l’un d’eux) et la zone 30 s’étend sur les 420 mètres. Mais de là à placer perpendiculairement l’ensemble de panneaux… Sur le trottoir, une piste ou bande cyclable conseillée et réservée aux cycles et une aire piétonne sont matérialisées, mais pourquoi deux panneaux de catégories différentes ?
Le boulevard Gambetta rénové pourrait passer en zone 30.
En juillet 2018, une partie de la rue Jean Jaurès est passée à 30 km/h avec l’aménagement d’un passage piétons surélevé, au droit d’une école privée.
Ralentisseur à l’intersection avec la rue de la Paix (29 juillet 2018).
Le ralentisseur est placé à l’intersection avec la rue de la Paix ; la limitation à 30 km/h s’étend de l’intersection avec la rue de Longchamp incluse (celle-ci n’étant pas limitée à 30), à hauteur du numéro 60, et le 38 rue Jean Jaurès, soit une distance de 130 mètres.
À noter que le signal avancé est un panneau A13a (endroit fréquenté par les enfants) et non pas un panneau A13b (annonce passage pour piétons) : la séquence de signalisation est donc incorrecte.

Plus de sens uniques pour plus de détours… y compris pour les vélos
Depuis près de dix ans, la ville de Vichy a multiplié les sens uniques dans les quartiers afin d’améliorer la fluidité de circulation. Sans penser aux vélos.
Le système de rues à sens unique (où je crois avoir lu sur un site que ce n’est pas recommandé) fonctionne ainsi : une rue dans le sens nord-sud, une autre dans le sens inverse, une troisième dans le même sens que le premier, et ainsi de suite.
Après la vague de sens uniques dans le quartier de France début 2010, Jeanne-d’Arc et Denière en 2011, les Graves et à proximité de la contre-allée du boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny fin 2012, ainsi que quelques rues isolées comme la rue Henriette (quartier des Romains) vers 2015, voilà que la ville décide d’ajouter de nouveaux sens uniques :

  • la rue du Maréchal Joffre passera à sens unique dans le sens rue Givois → rue Voltaire, néanmoins il sera toujours possible de rejoindre l’avenue des Célestins depuis la rue Givois, mais plus depuis la rue Girard, auquel cas un long détour sera nécessaire. Si en 2017 on a déjà figé le côté du stationnement, on impose désormais un détour, parfois long de plusieurs centaines de mètres.
  • rue Grenet, le sens de circulation sera modifié. Cette rue restera à sens unique, mais dans le sens Rue du Maréchal Lyautey → Boulevard de La Salle, ce sera cette rue qu’il faudra emprunter pour rejoindre le parc d’activités Croix Saint-Martin.
  • rue du Parc des Bourins, la rue sera à sens unique dans le sens giratoire ovale → rue du Maréchal Lyautey (ou rue de Randan)
Et aussi
  • Réaménagement de la place Victor-Hugo à Cusset (travaux en cours)
  • Aménagement de bourg à Saint-Rémy-en-Rollat
  • Nouveau pôle intermodal de Cusset

mardi 26 juin 2018

Rétro scolaire : 25 et 26 juin 2007, premier examen officiel.

Les 25 et 26 juin 2007 se tenaient pour moi les premières épreuves officielles : le diplôme national du brevet, que tout le monde, même les médias, utilisent encore le groupe de mots « brevet des collèges », est le premier examen officiel passé par tous les élèves avant d’arriver au lycée.

Bien avant le baccalauréat, il existe donc cette fameuse épreuve officielle qui s’appelle le brevet des collèges… que dois-je dire : diplôme national du brevet.
Depuis que j’ai passé cet examen, en 2007, l’épreuve a bien changé : matières supplémentaires, oraux, etc. sans oublier le contrôle continu : l’effort mené en classe compte beaucoup dans l’obtention du brevet, et surtout d’une mention.

Le brevet se prépare dès la classe de troisième
Chaque fin de trimestre, les élèves de 3e des collèges travaillent en profondeur sur les épreuves de français, d’histoire-géographie et de mathématiques. Avant de passer à cette épreuve, ils passent ce qu’on appelle les examens trimestriels, plus communément appelés examens blancs. Ils consistent à rédiger un devoir, évidemment surveillé par un professeur pas forcément de la discipline concernée, dans une disposition très particulière : un par table (voire, en plus, un toutes les deux tables), dépose des sacs dans un coin extrême de la salle (généralement devant, ou au fond), messages d’avertissement relatifs à la triche notamment.

Des examens blancs aussi… en 4e
Dans le collège où j’étudiais, et durant l’année 2006-2007, il y avait chaque semaine un devoir surveillé. C’était chaque jeudi après la pause du midi. À l’époque, il y avait aussi des examens en classe de quatrième…
Au premier trimestre, les examens se déroulaient mi-novembre. Au deuxième trimestre, mi-mars (ou début mars), et au troisième trimestre, mi-mai.
Quand j’étais en classe de quatrième, les devoirs surveillés avaient lieu le vendredi après-midi. Les examens blancs avaient lieu quasiment à la même période, et en plus, en juin 2006, il y avait des épreuves de préparation au brevet… qui n’eurent finalement pas eu lieu, probablement à la suite d’une modification des programmes.

Un examen délocalisé pour les élèves du privé
Contrairement aux élèves des établissements publics, ceux des établissements privés, catholiques, le passent dans un collège public de leur secteur. Scolarisé dans un collège privé à Vichy, les épreuves se sont tenues au collège Jean Rostand, à Bellerive-sur-Allier.

Un parcours qui se complique
Ma matière de prédilection était les mathématiques. J’avais beaucoup de mal en rédaction, surtout quand le sujet était imposé.
Les notes étaient les suivantes

Notes aux examens obtenues en classe de : troisième
Matière1er trimestre2e trimestre3e trimestreBrevet
Français15,5/40 25/06/07 matin
Mathématiques31/40 26/06/07 matin
Histoire-Géographie
Éducation civique
24/40 25/06/07 ap-m
Il faut ajouter également les notes de contrôle continu. S’y ajoutait aussi une note de vie scolaire, instaurée par une loi d’orientation de 2005 et appliquée depuis la rentrée 2006, et aujourd’hui supprimée par un décret de 2014 (site du ministère de l’Éducation nationale).
La note qui m’a été appliquée était de 18/20, soit 2,7 points au-dessus de la moyenne de ma classe. Assiduité exemplaire (sauf en début d’année), respect du règlement intérieur, et surtout, obtention du premier coup de l’attestation scolaire de sécurité routière de niveau 2.

Des points à compenser
Les notes obtenues au contrôle continu étant additionnées pour obtenir un total de 220 [1], il faut ajouter la note maximale possible au brevet qui est de 120 points, soit un total de 340. En divisant par deux, on obtient 170, c’est donc le nombre minimal de points espéré pour l’obtenir. Au-dessus d’un certain nombre de points, on peut obtenir une mention :
Mentions en 2007
MentionNote sur 340Note sur 20
Pas de mention170 à 20310 à 12
Mention Assez Bien204 à 23712 à 14
Mention Bien238 à 27114 à 16
Mention Très Bien272 et plusplus de 16
J’avais une note de 128,5/220 (11,68/20) : il faut donc 41,5 points.

Au final… un brevet obtenu du premier coup, à quelques points d’une mention.
Les résultats sont affichés à la porte du collège le 2 juillet 2007.
Et je m’en sortirai avec une note de 199/340, soit 11,71/20. Il manquait cinq points pour arriver à la mention assez bien…

Pour l’anecdote
La pièce d’identité est obligatoire, or je ne l’avais jamais demandée… Ce ne sera qu’en mars 2009 que je ferai ma première carte d’identité.

samedi 31 mars 2018

Des terminus Vichy pour finir le mois

En cette fin de mois, des trains auront pour terminus exceptionnel la gare de Vichy. La raison : des travaux sur les voies au nord de la gare.
Cela paraît (malheureusement) anodin, mais les terminus de trains à Vichy sont très très rares, et inexistants en temps normal.

9 mai 2013 : une UM2 (unité multiple double) de X 76500 et une US (unité simple) de X 72500 sont stationnés sur les voies de service de la gare de Vichy.
Depuis que j’emprunte le train, tomber sur un terminus à Vichy est hyper rare : sur les 1 600 et quelques trains au départ ou à l’arrivée de cette gare, seuls 3 (0,2 %) ont été origine ou destination.

Habituellement, aucun terminus…
En temps normal, les trains s’arrêtant à Vichy desservent aussi Riom - Châtel-Guyon et Clermont-Ferrand. Le tableau des dessertes de cette gare, pourtant fréquentée par plus d’un million de voyageurs annuels (1,19 million, source SNCF 2016), ne comprend pas un « terminus ». Et sur les tableaux sur les voies, on n’aperçoit quasiment jamais un écran d’arrivée, avec les gares de provenance (qui ne sont affichées ni à Clermont-Ferrand ni à Riom).
En gare de Clermont-Ferrand, on ne voit habituellement aucune ligne comprenant Vichy. C’est soit Moulins, Lyon, Saint-Germain-des-Fossés… mais jamais Vichy. Sauf ce week-end :
30 mars 2018 – Écran des départs en gare de Clermont-Ferrand. La mention Vichy doit être une première… depuis la mise en service de ces écrans en novembre 2016…
… et sur le quai.
Le TER 873368, dont son parcours a été limité, a été assuré avec un Régiolis (le B 84633/634) en mode électrique.

Des précédents
Plusieurs années avant cette interruption de trafic au nord de Vichy, il y a eu des coupures temporaires de circulation.
Au service annuel 2012 (horaires valables du 11 décembre 2011 au 8 décembre 2012), il existait un renfort de desserte Clermont-Ferrand – Moulins :
  • aller : 873404 Clermont-Fd 17:21 – Riom – Vichy 17:53
    • s’intercale entre le 874008 partant à 17:10 et le 875500 départ à 17:42, à l’exclusion de l’Intercités 5982 soumis à réservation et partant à 17:32
  • retour : 873413 Vichy 18:02 – Riom – Clermont-Fd 18:34.
    • s’intercale entre le 874015 partant à 17:47 et le 874019 partant à 18:15.
Cet aller-retour sera supprimé, comme bon nombre d’autres renforts (qui sont eux prolongés à Saint-Germain-des-Fossés) au service suivant, et ne sera jamais restauré. Les trains intercalaires, des Vic-le-Comte – Moulins (875500 prolongé en Bourgogne, à Montchanin), ont tous été limités à Clermont-Ferrand et renommés respectivement 873368, 873363 et 873365.
Cette desserte, dégradée au SA2013, modifie considérablement les habitudes des usagers habituels des trains supprimés. Vichy n’est ainsi plus terminus de trains, sauf :
  • les 8, 9, 10, 11 et 12 mai 2013 (pont de l’Ascension) : renouvellement aiguillage à la sortie nord de Clermont-Ferrand (impactant aussi les Clermont-Ferrand – Gannat – Montluçon). Aucune circulation au sud de Vichy
  • pont du 11 novembre 2014. Aucune circulation au nord
  • Fin octobre 2016. Aucune circulation au nord
  • Pont de l’Ascension 2017. Aucune circulation au nord
  • Week-end de Pâques 2018. Aucune circulation au nord
L’absence de circulations au nord implique la non-circulation des Intercités Clermont-Ferrand – Paris. Tout comme ce week-end de Pâques (réfection d’ouvrages d’art).

Remarque : le 16 mai 2015, pour le même motif, il a été décidé de ne faire arrêter aucun train à Vichy et de les détourner par Gannat. La gare de Vichy était donc depuis 6h exclusivement desservie par autocars, départ d’une gare routière toujours aussi mal signalée et signalisée.
31 mars 2018 : le TER 22216 a assuré un Clermont-Ferrand – Vichy ; il repartira une heure plus tard avec le TER 22241. Les 8757xx sont renommés 222xx sur le sillon des Clermont-Ferrand – Lyon, la correspondance pour Lyon ou Roanne s’effectue à la gare routière de Vichy.


Sources :

samedi 24 mars 2018

Abrest : place du vélo compromise ?

Abrest, commune de 2 900 habitants au dernier recensement INSEE de 2015, est située au sud de Vichy. Traversée désormais par une antenne de route départementale à la suite de l’ouverture du contournement sud-ouest, un de ses principaux handicaps concerne les modes doux. Les routes départementales sont difficilement ou dangereusement praticables à vélo et les aménagements cyclables sont quasi absents. Et le comble, cette année 2018, est que l’on a récemment ouvert une boutique de vélos… au bord de la route principale.

Habitant de la commune depuis plus de douze ans, je constate que les efforts menés pour développer le vélo dans la commune ont été vains.

Côté agglomération
Il faut plutôt regarder du côté de l'agglomération. Généralement, les déplacements à vélo ne sont pas sécurisés sur l’ensemble de leur parcours, que ce soit dans des espaces à dominante rurale, urbaine, en rive gauche ou en rive droite de l’Allier.
Et pourtant, en 2006, seuls 2 % des déplacements se faisaient à vélo, pourtant mode de transport non polluant, alors que les deux tiers se faisaient en voiture. Le choix de ce mode de transport peut s’expliquer par une certaine dangerosité à effectuer un trajet à vélo.

Un itinéraire cyclable départemental peu mis en valeur
Le département de l’Allier a signalisé des itinéraires cyclables en 2014. S’il concerne les directions de Chantelle, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Lapalisse, Le Mayet-de-Montagne ou Randan, aucun ne passait par la commune d’Abrest. Jusqu’à ce qu’en 2016, la collectivité décide de proposer un itinéraire alternatif.
Vichy, avenue de la Croix-Saint-Martin. Cette limitation de vitesse à 30 km/h, récemment mise en place à l’époque, constitue un deuxième obstacle sur cette seule rue, et c’est par cette route que passe l’itinéraire alternatif entre Vichy et Randan par la rive droite (9 décembre 2016).
L’itinéraire alternatif balisé préfère emprunter en grande partie des routes départementales : après la voie bétonnée des bords d’Allier dans le parc Kennedy, celui-ci passe par l’avenue de France, puis l’avenue de la Croix-Saint-Martin (D 426) sur la commune de Vichy, et l’avenue des Graviers sur la commune d’Abrest. Après le passage à niveau, il tourne à droite sur la rue de la Liberté (après une forte pente) puis emprunte la passerelle ferroviaire. À noter que la signalisation qui incite à tourner à droite a été supprimée sans raison…
BB 26052 franchissant le viaduc d'Abrest 2014-07-15
Abrest, 15 juillet 2014. L’itinéraire cyclable concerné emprunte le viaduc… 500 m après une pente difficile.
Par Tabl-trai (Travail personnel) [CC-BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons
Rive gauche, côté Hauterive, elle rejoint l’autre itinéraire par la D 431.

Où est passé le côté touristique, les services, etc. ?
En dehors de Vichy, l’itinéraire Vichy - Randan par la rive droite ou la rive gauche ne côtoie aucun service dédié aux vélos. Pas un commerce de réparation de vélos, jusqu’à ce mois de mars 2018 où un vendeur ou réparateur s’est installé à Abrest.
En rive gauche, l’itinéraire ne quitte pas la route départementale 131, route très circulée avec une vitesse maximale autorisée de 70 km/h.

Aucun parking vélos dans la commune
Le stationnement des vélos a oublié d’être pris en compte lors de l’aménagement du bourg mené entre 2008 et 2010, sur la route principale. Du coup, on attache son vélo là où on veut : candélabre, ou autre mobilier urbain.
Et dire qu’à Saint-Yorre, une commune voisine, il y a au moins 40 places pour les vélos, prévues dans l’aménagement !

Remarque : il existe un parking vélos de six places à l’intérieur du centre socio-culturel, mais celui-ci n’est accessible que lorsque le portail donnant accès est ouvert.

Une départementale toujours aussi dangereuse
Malgré l’ouverture du contournement en 2016 puis l’interdiction de la traversée d’Abrest aux poids-lourds de plus de 7,5 tonnes (à l’exception de la desserte locale), le trafic routier reste très important.
Avenue de Thiers (D 906E, ex-D 906), 24 décembre 2016. Aucune place pour garer son vélo (aucun arceau, même) le long de cette avenue et une chaussée qui se dégrade, pouvant compromettre la sécurité des deux roues.
Les excès de vitesse sont toujours légion : à quoi a servi cette zone 30 ? à rien ? Car plus loin, sur l’avenue de Vichy (D 906E, ex-D 906), un radar pédagogique a été installé et les conducteurs se moquent complètement de cette limitation de vitesse. La faute, peut-être, à des ralentisseurs non conformes…

Bilan :
  • un itinéraire cyclable (balisé dans un seul sens) avec une forte pente
  • une route principale toujours aussi dangereuse (trafic, vitesse…)
  • pas un seul parking vélos en libre accès
  • une topographie assez difficile de part et d’autre de la D 906E, ex-D 906 (déclivités proches de 10 %)
  • mais un commerce très récemment ouvert pour acheter ou réparer son vélo (cinq jours sur sept)
  • et toujours des commerces de proximité pour se ravitailler.
Dans un prochain billet : une autre commune…

Sources :
Schéma de cohérence territoriale de Vichy Val d’Allier, approuvé en 2013. Disponible sur https://www.vichy-communaute.fr/services/urbanisme/scot/ document Rapport de présentation.
Connaissances personnelles.

mercredi 31 janvier 2018

Bilan de train de janvier 2018

Un bilan satisfaisant, mais avec si peu de traction électrique, peu de contrôles, et… des arrivées voie H à Clermont-Ferrand.

Comparatif par rapport à décembre 2017

TOTAL : 1507 + 32 = 1539 trains
ALLER 754 + 17 = 771
RETOUR 753 + 15 = 768

CONTRÔLES
Contrôlé : 646 + 9 = 655 (soit 42,56 % sur le total et 28 % sur la période janvier 2018)
Non contrôlé : 749 + 23 = 772 (soit 50,16 % sur le total)
Inconnu 112 + 0 = 112

VOIES à CLERMONT
Ce qui n'était jamais arrivé en 2017 l'est enfin : des arrivées à Clermont-Ferrand voie H. Les arrivées voie A continuent d'augmenter, mais le taux est en baisse par rapport aux mois précédents (40,47 %). J'espère que je n'arriverai pas trop souvent voie du fond, repasser sous les 40 % est faisable, ce taux ayant été supérieur à ce seuil depuis février 2014 !

I 29 (+2) / 66 (+3)
H 23 (+4) / 311 (+6)
G 30 (+1) / 104 (+2)
F 98 (+7) / 126 (=)
E 65 (=) / 43 (+1)
D 62 (=) / 31 (+2)
C 94 (=) / 32 (+1)
A 312 (+3)[40,5%] / 12 (=)
Inc 58 (=) / 43 (=)

MATÉRIEL ROULANT
B84 élec. 92 (+6) [5,9%]
B84 th. 13 (+3)
B81500 152 (+1)
X76500 948 (+22) [61,6%]

mardi 4 avril 2017

Nouveau vol de panneau d'entrée d'agglomération à Vichy ?

Aujourd'hui, j'ai constaté un vol de panneau de signalisation d'entrée d'agglomération à Vichy. Le panneau était placé sur la route départementale 906E (ancienne route départementale 906), dans le sens Abrest > Vichy.
Ce n'est pas la première fois que le panneau d'entrée d'agglomération « Vichy », placé sur une route de grande importance dont on ignore si elle appartient encore à la voirie départementale, disparaît de la route, au grand dam des usagers qui y circulent.
Entre 2013 et la date de rédaction de ce billet le 4 avril 2017, le panneau d'entrée a disparu à trois reprises.
La route départementale 906 en direction de Vichy en novembre 2013.
16 novembre 2013 : l'ancien panneau d'entrée de ville, de 1985, faisait partie d'un ensemble de panneaux d'origine avec celui de fin de route prioritaire (toujours en place) et du cartouche D 906 (déposé).
Jusqu'en février 2014, l'ensemble était composé de panneaux d'un âge parfois dépassé :
  • un panneau de fin de route prioritaire, daté de 1985, toujours en place aujourd'hui et ne réfléchissant plus, rendant de fait illisible ce panneau la nuit ;
  • un cartouche D 906, daté lui aussi de 1985 (même fabricant que le panneau d'entrée d'Abrest dans le sens opposé), déposé seulement en novembre 2016 avec le remplacement tant attendu des cartouches D 906 par D 906E, ce qui n'est toujours pas fait par le département ;
  • un panneau d'entrée d'agglomération « Vichy », daté de 1985 (objet de ce billet) ;
  • un panneau de sortie d'agglomération « Abrest », daté de 2008, et probablement remplacé par ladite commune 
  • un panneau de limitation de vitesse à 50 km/h, daté de 1990, déposé car aujourd'hui caduc (à l'année précitée, la limitation de vitesse a été abaissée de 60 à 50 km/h).
En mars 2014, le panneau disparaît :
La route départementale 906 en direction de Vichy en mars 2014.
7 mars 2014 : le panneau d'entrée d'agglomération a disparu.
Cela laisse croire que le panneau ait été soit volé, soit en attente de remplacement compte tenu de son âge…

Huit mois d'attente !
Il aura fallu huit mois d'attente pour que la commune de Vichy (et non le département qui gère pourtant cette route) remplace le panneau d'entrée d'agglomération.
La route départementale 906 en direction de Vichy en novembre 2014.
21 novembre 2014 : le panneau d'agglomération fait son retour (à noter la construction d'un centre de contrôle technique au second plan).
Daté de 2014, ce panneau est enfin visible de nuit. Mais la taille des caractères est plus petite que le panneau de sortie d'agglomération.
Rebelote en 2015 :
21 juillet 2015 : le panneau d'entrée d'agglomération a encore disparu.
21 juillet 2015 : le panneau d'entrée d'agglomération a encore disparu.
Pour être remplacé dans un délai bien plus court :
6 septembre 2015 : un nouveau panneau d'entrée d'agglomération est commandé, avec une taille de caractères identique pour le panneau d'entrée.
6 septembre 2015 : un nouveau panneau d'entrée d'agglomération est commandé, avec une taille de caractères identique pour le panneau d'entrée.
Mais en 2016, les propriétaires d'une maison située au tout début de l'avenue Poincaré bouchent une vue sur la route et murent aussi le panneau :
11 septembre 2016 : si ce n'est un petit vandalisme, le panneau de fin de route prioritaire, hors d'âge, ne peut plus être remplacé.
11 septembre 2016 : si ce n'est un petit vandalisme, le panneau de fin de route prioritaire, hors d'âge, ne peut plus être remplacé.
Comment fait-on pour remplacer tous les panneaux alors ?

Maintenant que le département a remplacé les cartouches, mais pas totalement :
9 décembre 2016 : la même route, panneau D 906 et de vitesse limite en moins.
Et depuis le 4 avril 2017, le panneau a disparu. Espérons qu'il soit remis en place, et pas avec un délai de huit mois !


mardi 24 janvier 2017

Il y a 10 ans, un nouvel hypermarché dans l'agglomération vichyssoise

Il y a 10 ans, une nouvelle grande surface arrivait dans l'agglomération vichyssoise. Ce n'était que la variante hypermarché d'une chaîne de magasins toujours présente en France, m'étant mal connue, et dont son slogan actuel est « le commerce qui profite à tous ». Ce groupe tient en une seule lettre, la cinquième voyelle de l'alphabet, vous voyez laquelle ?
D'ailleurs, cette nouvelle locomotive n'a vécu qu'une seule année, avant d'être remplacée par une nouvelle enseigne.

Cusset, rue des Peupliers. Un jour où les transports étaient paralysés par un épisode neigeux qui a touché l'agglomération de Vichy le 23 janvier 2007. Le lendemain, le 24 janvier 2007, je me souvenais qu'en pleine page du journal régional La Montagne, on faisait la publicité pour le nouveau magasin Hyper U de Cusset. Celui-ci a remplacé le Super U, situé juste à côté. Hyper U était devenu le troisième hypermarché de l'agglomération après Cora (à Vichy) et E. Leclerc (à Bellerive-sur-Allier). Il ne subsistait de l'ancien Super U que quelques services, dont un cordonnier.
Il est loin l'époque où trois enseignes d'un même grand groupe étaient côte à côte dans un petit espace coincé entre l'avenue Gilbert Roux au nord, la rue des Peupliers au sud, le boulevard des Graves à l'ouest et des propriétés privées à l'est. En 2014, le site ressemblait à ça :
15 juin 2014 : voilà ce qui reste de l'ancienne zone commerciale des Peupliers.
La zone a connu comme supermarché Intermarché dans les années 1980 et 1990 (on retrouve encore des publicités avec des plans de ville à Vichy, incroyable longévité). D'une surface de 3 000 m2 environ, elle rivalisait avec ses concurrents comme Casino (implanté près du centre-ville) ou Champion (enseigne encore existante en 2014, et qui a disparu pour laisser place à Carrefour Market).
 Juste à côté, l'enseigne Bricomarché, d'une surface de 2 300 m2, et plus loin, un Vêtimarché d'environ 1000 m2. Le magasin disposait aussi d'une station-service. Le parking était commun aux trois magasins.
À l'époque, la rue des Peupliers était droite. Mais tout cela avait changé.

2003 : après autorisation de la commission départementale d'aménagement commercial, deux nouvelles grandes surfaces sont prévues d'être construites. En 2006, on a dû assister aux travaux de construction de ces grandes surfaces, un hypermarché à l'enseigne Hyper U et un autre magasin dont l'enseigne n'avait pas été dévoilée, je pensais à une enseigne concurrente de distribution, mais peu probable, finalement c'est un Bricomarché plus grand qui a ouvert ses portes.
La rue des Peupliers est déviée avec deux giratoires. Petite nouveauté : un parking à étage. La capacité du parking de cet hypermarché, ou plutôt de ce centre commercial abritant quelques boutiques, est portée à près de 500 places.

24 janvier 2007 : ouverture de l'Hyper U de Cusset
Cette enseigne, qui se substitue au Super U juste à côté (sans le cordonnier), s'étend sur plus de 4 000 m2. La galerie marchande s'enrichira du magasin Vêti fin mars 2007, qui quitte son bâtiment isolé, ainsi qu'un magasin d'optique vantant âge = % de réduction, et d'une cafétéria Casino. On a eu droit à une cohabitation entre 3 groupes de la grande distribution : Système U avec l'hypermarché, Les Mousquetaires avec le prêt-à-porter et le Groupe Casino avec le restaurant.
L'Hyper U ne sévira qu'une seule année. Dans les publicités du journal, on annonce que le magasin est fermé les 2 et 3 janvier 2008 pour travaux, avec une réouverture le 4 janvier à 14 heures.

4 janvier 2008 : une nouvelle enseigne
Surprise dans les publicités et prospectus : c'est l'arrivée de l'enseigne Carrefour, déjà présente à Moulins et Montluçon. Le magasin organise un grand jeu spécial ouverture, avec un caddie à gagner toutes les heures, écrivait l'enseigne spécialement pour ce nouveau magasin.
2008 fut marquée également par le déménagement de l'enseigne de bricolage, Bricomarché, dans une surface plus grande (4 400 m2) à l'opposé d'une nouvelle rue reliant l'avenue Gilbert Roux à la rue des Peupliers (appelée rue des Charmilles), laquelle ouvre le 9 avril, et celui de la station-service, avec plus de pompes, et une capacité digne d'un service de grande surface.
L'ouverture d'une grande surface est conditionnée à l'autorisation de la commission départementale d'aménagement commercial.

De nouvelles enseignes apparaissent dans la zone commerciale
  • 2009 : ouverture d'une enseigne de meubles et décoration La Maison de Judith sur le site de l'ancien Bricomarché (le 27 mars). Celle-ci fermera l'année suivante.
  • 2009 : ouverture de la concession automobile Citroën au 90 avenue Gilbert Roux. Ce fut même la première concession du monde à afficher la nouvelle identité visuelle de la marque aux chevrons (autorisation CDAC de 2005).
  • 2009 ou 2010 : ouverture, derrière Bricomarché, d'un Point S, ainsi que d'un magasin d'articles pour bébés, New Baby.
  • 2012 : ouverture en été des magasins Les 3 P'tits Cochons, de Babou (qui a emménagé de la rue de Paris) et de Conforama (qui vient de Bellerive-sur-Allier). Autorisations CDAC de 2010/2011. Pour Conforama, avantage : le point enlèvement marchandises était placé de l'autre côté de la route. Il est aujourd'hui plus proche, juste à côté : plus accessible.
    Le site de l'ancien Conforama était toujours à vendre, et l'ancien site enlèvement marchandises pourrait accueillir une concession automobile.
  • Début 2013 : ouverture d'un E.Leclerc Drive.
  • 2014 : en mai, ouverture d'un magasin BUT, avenue Gilbert Roux.
L'ancien site d'Intermarché disparaît pour laisser place à une route.
  • En 2014, (photo), il ne restait plus qu'un garage Renault Minute. Celui-ci est resté en fonction jusqu'en 2016.
  • Ce n'est que début 2016 qu'a été démoli l'ancien Vêti.
Quelles enseignes vont voir le jour dans les années à venir ? Telle est la question qui se fait attendre.

jeudi 19 janvier 2017

Train TER 873366 du 18/01/2017

À l'heure où j'avais écrit ces lignes (21 h 13), j'aurais dû être chez moi.
Mais le train a connu un problème technique, on parle de problème de suspension sur un automoteur Bombardier AGC.
Le train qui devait partir à l'heure n'est finalement pas parti, il a été décidé pour la trentaine de voyageurs de ce train, par ailleurs le dernier de la journée, de remplacer l'engin par un autre, toujours un Bombardier.
On devait être une trentaine de personnes à emprunter ce dernier train. Celui-ci n'a été mis à quai qu'après l'arrivée de deux trains en provenance de Paris et un autre en provenance de Lyon, et ne partira qu'à 21 h 28, soit une heure après le départ prévu et une minute après le dernier train de la journée, sans doute parti à l'heure, un omnibus pour Brioude (relevant la correspondance des deux trains de Paris et du train de Lyon).
Il est arrivé en gare de Vichy à 21 h 56, le train ayant réalisé le meilleur temps possible (28 minutes au lieu de 31) à la vitesse maximale de 160 km/h.
Le comble : les applications mobiles, les afficheurs en gare SNCF affichaient, 25 minutes après son départ théorique, un train à l'heure…
À 20 h 57, l'écran affichait toujours « à l'heure » pour le dernier train partant à 20 h 28.
Ce retard est désormais le plus important au départ depuis que j'ai emprunté le train en septembre 2011.

Les retards d'une durée supérieure à 20 minutes au départ
Ce 1 279e trajet est le 11e au départ avec un retard supérieur à 20 minutes. Par le passé, plusieurs trains que j'ai empruntés avaient connu un retard important.
  • 13 décembre 2011 : train 874004 en provenance de Vic-le-Comte, direction Moulins : incident technique, retard de 40 minutes au départ.
  • 6 février 2012 : train 875731, origine Lyon, terminus Clermont : conditions climatiques sans préjudice sur les correspondances pour Paris et Saint-Germain-des-Fossés, 20 minutes (à noter que le train suivant, celui de 8:47, a été supprimé).
  • 19 mars 2013 : train 873355, Moulins-Clermont : aucune explication, si ce n'est une correspondance non assurée à Vichy pour Paris, 20 minutes.
  • 23 octobre 2013 : train 875731, Lyon-Clermont : conséquences d'un incident impliquant un train d'un opérateur privé, les autres trains en provenance de Moulins ont été détournés par Gannat. +22 au départ, +26 à l'arrivée
  • 17 décembre 2013 : train 874010 Clermont-Moulins : retard de mise à quai (en raison d'une grève, ce train a été limité à ce parcours). Départ avec 32 minutes, arrivée à Vichy avec +28.
  • 16 juin 2014 : train 875741 Lyon-Clermont : grève nationale, retard +25 à Vichy, +23 à Clermont.
  • 14 juillet 2015 : train 875720 Clermont-Lyon : menace chute d'un véhicule sur la voie cause accident sur la D 210 à Thuret. Départ retardé +46 au départ, +48 à l'arrivée à Vichy.
  • 10 octobre 2016 : un train précédent ayant heurté un sanglier entre Vichy et Riom, le retard se répercutant sur les trains suivants, le train en provenance de Nevers part avec +51 au départ et +49 à l'arrivée.
  • 30 novembre 2016 : train 873366 Clermont-Moulins, probablement un retard de mise à quai, +22 au départ et +18 à l'arrivée.
  • 18 janvier 2017 : train 873366 Clermont-Moulins, incident technique, remplacement de matériel roulant, départ avec 1h, arrivée à Vichy avec 57 minutes de retard.