samedi 8 juin 2019

OSM, 10 ans déjà

Voilà dix ans que j'ai contribué à l'amélioration d'une carte coopérative qui possède une particularité : être sous licence libre.
Je veux bien entendu parler du projet cartographique OpenStreetMap.

C'était le 8 juin 2009. Afin de trouver une alternative aux fournisseurs de cartographie propriétaires (Google Maps, IGN...), je suis tombé par hasard sur un projet cartographique nommé OpenStreetMap.

Comment est construite la carte ?
Les utilisateurs enregistrés peuvent modifier la carte en utilisant les aides (voir ci-dessous) sans copier les cartes trouvées ailleurs. Il peut s'agir de relevés GPS ou d'images satellite. On y trouve :
  • des points (417M il y a 10 ans, quinze fois plus aujourd'hui) ; ceux-ci servent à définir les chemins et les aires (forêts, etc.) ;
  • des chemins (env. 35M il y a 10 ans, quinze fois plus aujourd'hui) ;
  • des relations (cela peut être des itinéraires tels que des lignes de bus, une limite administrative…).

Aides de basse qualité
À l'époque la carte était très incomplète (seuls les grands axes de circulation étaient tracés - routes majeures, voies ferrées, limites administratives…) et les aides cartographiques étaient limitées avec les éditeurs de carte intégrés : GPS, imagerie aérienne basse qualité donnant des tracés très approximatifs, ou connaissances personnelles.

Les éditeurs de niveau avancé pouvaient utiliser d'autres fonds cartographiques très utiles et surtout plus précis [1], cela n'ayant été rendu possible qu'avec des autorisations ou des partenariats avec des organismes ou des administrations. On pense notamment au cadastre, source principale pour la délimitation des limites administratives ou du tracé des bâtiments.
Pour l'Auvergne, le CRAIG [2] a mis à disposition ses images aériennes avec une précision inédite, en surpassant déjà ses concurrents : 30 cm, et même 15 cm [3] pour les agglomérations de Moulins, Montluçon et Vichy.

Quelles zones d'édition ?
Mes éditions se concentraient surtout sur les secteurs de Vichy et de Clermont-Ferrand.

Réutilisations et réadaptations
Les données provenant d'OpenStreetMap peuvent être réadaptées à condition de citer la source (OpenStreetMap et contributeurs) et la licence (à l'origine, CC-BY-SA 2.0, actuellement Open Database License ou ODBL).

À titre d'exemple, voici quelques réalisations à partir de cartes OSM :

Gare de Vichy (2009)
Plan comparatif de la gare de Vichy avant et après transformation
Carte comparative des alentours de la place de la Gare à Vichy (avant-après), réalisée en juin 2009.
Tabl-trai [CC BY-SA 2.0 pour les données, CC-BY-SA 2.0 France pour le fichier], via Wikimedia Commons
Place Pierre-Victor Léger (2009)
Carte de la place Pierre-Victor Léger, à Vichy
Carte des alentours de la place Pierre-Victor Léger à Vichy, réalisée en juin 2009.
Tabl-trai [CC BY-SA 2.0 pour les données, CC-BY-SA 2.0 France pour le fichier], via Wikimedia Commons

Ou des cartes plus complexes, trouvables sur wikipedia.


[1] Les éditeurs s'appellent JOSM (Java OpenStreetMap Editor) ou Merkaartor, ou plus récemment iD.
[2] Centre régional auvergnat de l'information géographique (www.craig.fr), étendu actuellement à l'ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes.
[3] Images aériennes de 2009. En 2013, la précision a été améliorée respectivement  à 25 et 10 cm. En 2016, un fonds cartographique de 5 cm de précision est même disponible, mais uniquement à ma connaissance que pour les acteurs de l'énergie. Le grand public et OSM se contenteront d'une résolution de 25 cm, moins pratique (on retrouve aussi ces images sur le Géoportail).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire