jeudi 31 octobre 2019

Abrest, dix ans déjà.

Cela fait dix ans que l’on circule sur une voie toute neuve au droit de la mairie d’Abrest, sur l’avenue de Vichy (D 906E [1]), élément phare de la deuxième phase des travaux consécutifs au contrat communal d’aménagement de bourg, lesquels se sont terminés au printemps 2010. C’est aussi un des grands chantiers de la fin des années 2000 dans une des communes périphériques de l’agglomération de Vichy.

Afin de redonner vie aux centres-bourgs, les communes se lancent dans des projets de requalification d’axes, de réorganisation du stationnement… À Abrest, on s’est attaqué à la route principale, la D 906 (nommée à l’époque), qui a déjà subi au sud du carrefour à feux une rénovation de chaussée en 2008, et les conséquences que l’on connaît quelques années plus tard.
D 906 vers Thiers
D 906 (à l’époque) en direction de Thiers, le 1er septembre 2013. Devant la mairie, un ralentisseur a été aménagé, mais celui-ci n’est pas conforme au vu de certaines caractéristiques. Sans parler du panneau de signalisation qui ne va pas non plus. Les aménageurs n’avaient sans doute pas prévu le trafic élevé et les conséquences négatives qui suivent, notamment la dégradation de la chaussée.
Un chantier en deux phases
Entre 2007 et avril 2008, la première phase des travaux concernait l’avenue de Thiers, sur un linéaire de plus de 200 mètres, avec pour modifications :
  • rénovation de la chaussée et des trottoirs ;
  • rétrécissement de la chaussée de 9 à 6 mètres ;
  • ajout d’un ralentisseur de type plateau, avec passage piétons mais sans surfaces podotactiles, au sud de l’intersection avec la rue des Biernets ;
  • modification des zones de stationnement avec des places arrêt minute (sans limitation de durée spécifique) devant la boulangerie et le kiosque [2] ;
  • classement en zone 30 de la D 906 entre le 28 avenue de Thiers et l’intersection avec l’avenue des Graviers, en plus des rues entre la rue de la Liberté et la D 906, ainsi que les premiers mètres de la route de Quinssat [3].
Entre 2009 et 2010, la deuxième phase des travaux concerne cette fois-ci l’avenue de Vichy, sur un linéaire de plus de 300 mètres, avec les modifications suivantes :
  • rénovation de la chaussée et des trottoirs ;
  • rétrécissement de la chaussée de 9 à 6 mètres, afin de créer des espaces de stationnement longitudinal ;
  • ajout de deux ralentisseurs de type plateau :
    • le premier ayant la particularité de rétrécir la chaussée, pas de surfaces podotactiles,
    • le second, de 70 m de long, doté d’un revêtement spécial qui résiste mal au passage des poids lourds. En service depuis le 27 octobre 2009, il subira l’application d’une couche de résine en mai 2010 — et la signalisation est modifiée pour indiquer… un passage piétons !
  • modification du plan de circulation de la place des Anciens Combattants (circulation dans le sens nord-sud, entrée par la rue de la Mairie, sortie par la rue de la Poste), ainsi que du stationnement sur cette rue ;
  • remplacement des feux tricolores : les portiques sont remplacés par des feux « urbains à économie d’énergie » fin février 2010 ;
  • aménagement des quais de bus : l’arrêt de bus Mairie d’Abrest [4] est déplacé vers la mairie, à même le ralentisseur. Il comprendra un abri au modèle désuet (à toit arrondi), toujours en place aujourd’hui. L’autre quai, non desservi à l’époque, est dépourvu de toute information voyageur (on le considère comme un arrêt « fantôme ») et il a fallu attendre six ans pour qu’un abri soit implanté, et l’été 2019 (soit neuf ans !) pour voir une fiche horaire, mais toujours pas le nom de l’arrêt mis en évidence.
8 avr. 2018 (15990) – VL30 et ralentisseur rétrécisseur de chaussée sur la D 906E vers Thiers
D 906E vers Thiers, 8 avril 2018. Les aberrations de signalisation sont courantes, en témoigne ici ce panneau de limitation de vitesse à 30 km/h (implanté en 2010) placé quelques dizaines de mètres après un panneau d’entrée de zone 30 (le panneau de la photo est donc redondant). On voit au second plan le ralentisseur rétrécissant la chaussée.
Aucun respect de la limitation de vitesse
La zone 30 a été prévue pour que les automobilistes baissent leur vitesse à 30 km/h. Mais dans les faits, elle n’est même pas respectée. Les ralentisseurs ont été conçus pour abaisser la vitesse mais n’ont aucun effet. Un radar pédagogique a même été installé mais n’a lui non plus aucun effet.

Quels changements depuis ces travaux ?
Depuis 2010, quelques améliorations ont été réalisées après ces travaux de grande ampleur, rendant les aménagements d’origine déjà caducs.
  • En 2016 (?), la municipalité a décidé de restaurer le stationnement sur la place des Anciens Combattants, qui avait été rendue piétonne.
  • Cette même année, un panneau d’informations électroniques a été implanté.
  • Au printemps 2019, la zone 30 a été prolongée de quelques centaines de mètres jusqu’au 46 avenue de Thiers. Il va falloir encore perdre du temps à traverser la ville, si ce n’est pas pour se faire forcer à commettre l’irréparable.
  • En septembre 2019, le département de l’Allier a rénové la chaussée de l’avenue de Thiers qu’elle gère, entre le ralentisseur d’entrée sud et la rue de Groumenier, un kilomètre et demi plus au sud.
Les derniers chiffres de trafic disponibles et communiqués par le département indiquent qu’en 2017, plus de 8000 véhicules empruntaient cette route. L’ouverture du contournement sud-ouest n’a eu que peu d’impact, si ce n’est l’interdiction du trafic de transit.


  1. La D 906, nommée ainsi à l’époque des travaux, a été renommée D 906E à la suite de l’ouverture du contournement sud-ouest.
  2. Fermé quelques années plus tard, pour laisser place à une pizzeria, et depuis 2017, à un coiffeur.
  3. La zone 30 est prolongée :
    • en 2015, la zone 30 de la route de Quinssat rejoint celle de l’école ; il ne subsiste plus qu’une zone 30 s’étendant du centre-ville au quartier des Biernets,
    • en 2019, elle s’étend encore sur la D 906E sur quelques centaines de mètres.
  4. Desservi par la ligne 1 du réseau Bus Inter, mais uniquement dans le sens sud-nord. Depuis le 30 août 2010, c’est la ligne D du réseau MobiVie qui dessert l’arrêt, et dans les deux sens.
Cet article est issu principalement de ce bilan d’aménagement rédigé en janvier 2014, et qui a évolué depuis.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire