samedi 24 mars 2018

Abrest : place du vélo compromise ?

Abrest, commune de 2 900 habitants au dernier recensement INSEE de 2015, est située au sud de Vichy. Traversée désormais par une antenne de route départementale à la suite de l’ouverture du contournement sud-ouest, un de ses principaux handicaps concerne les modes doux. Les routes départementales sont difficilement ou dangereusement praticables à vélo et les aménagements cyclables sont quasi absents. Et le comble, cette année 2018, est que l’on a récemment ouvert une boutique de vélos… au bord de la route principale.

Habitant de la commune depuis plus de douze ans, je constate que les efforts menés pour développer le vélo dans la commune ont été vains.

Côté agglomération
Il faut plutôt regarder du côté de l'agglomération. Généralement, les déplacements à vélo ne sont pas sécurisés sur l’ensemble de leur parcours, que ce soit dans des espaces à dominante rurale, urbaine, en rive gauche ou en rive droite de l’Allier.
Et pourtant, en 2006, seuls 2 % des déplacements se faisaient à vélo, pourtant mode de transport non polluant, alors que les deux tiers se faisaient en voiture. Le choix de ce mode de transport peut s’expliquer par une certaine dangerosité à effectuer un trajet à vélo.

Un itinéraire cyclable départemental peu mis en valeur
Le département de l’Allier a signalisé des itinéraires cyclables en 2014. S’il concerne les directions de Chantelle, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Lapalisse, Le Mayet-de-Montagne ou Randan, aucun ne passait par la commune d’Abrest. Jusqu’à ce qu’en 2016, la collectivité décide de proposer un itinéraire alternatif.
Vichy, avenue de la Croix-Saint-Martin. Cette limitation de vitesse à 30 km/h, récemment mise en place à l’époque, constitue un deuxième obstacle sur cette seule rue, et c’est par cette route que passe l’itinéraire alternatif entre Vichy et Randan par la rive droite (9 décembre 2016).
L’itinéraire alternatif balisé préfère emprunter en grande partie des routes départementales : après la voie bétonnée des bords d’Allier dans le parc Kennedy, celui-ci passe par l’avenue de France, puis l’avenue de la Croix-Saint-Martin (D 426) sur la commune de Vichy, et l’avenue des Graviers sur la commune d’Abrest. Après le passage à niveau, il tourne à droite sur la rue de la Liberté (après une forte pente) puis emprunte la passerelle ferroviaire. À noter que la signalisation qui incite à tourner à droite a été supprimée sans raison…
BB 26052 franchissant le viaduc d'Abrest 2014-07-15
Abrest, 15 juillet 2014. L’itinéraire cyclable concerné emprunte le viaduc… 500 m après une pente difficile.
Par Tabl-trai (Travail personnel) [CC-BY-SA 3.0], via Wikimedia Commons
Rive gauche, côté Hauterive, elle rejoint l’autre itinéraire par la D 431.

Où est passé le côté touristique, les services, etc. ?
En dehors de Vichy, l’itinéraire Vichy - Randan par la rive droite ou la rive gauche ne côtoie aucun service dédié aux vélos. Pas un commerce de réparation de vélos, jusqu’à ce mois de mars 2018 où un vendeur ou réparateur s’est installé à Abrest.
En rive gauche, l’itinéraire ne quitte pas la route départementale 131, route très circulée avec une vitesse maximale autorisée de 70 km/h.

Aucun parking vélos dans la commune
Le stationnement des vélos a oublié d’être pris en compte lors de l’aménagement du bourg mené entre 2008 et 2010, sur la route principale. Du coup, on attache son vélo là où on veut : candélabre, ou autre mobilier urbain.
Et dire qu’à Saint-Yorre, une commune voisine, il y a au moins 40 places pour les vélos, prévues dans l’aménagement !

Remarque : il existe un parking vélos de six places à l’intérieur du centre socio-culturel, mais celui-ci n’est accessible que lorsque le portail donnant accès est ouvert.

Une départementale toujours aussi dangereuse
Malgré l’ouverture du contournement en 2016 puis l’interdiction de la traversée d’Abrest aux poids-lourds de plus de 7,5 tonnes (à l’exception de la desserte locale), le trafic routier reste très important.
Avenue de Thiers (D 906E, ex-D 906), 24 décembre 2016. Aucune place pour garer son vélo (aucun arceau, même) le long de cette avenue et une chaussée qui se dégrade, pouvant compromettre la sécurité des deux roues.
Les excès de vitesse sont toujours légion : à quoi a servi cette zone 30 ? à rien ? Car plus loin, sur l’avenue de Vichy (D 906E, ex-D 906), un radar pédagogique a été installé et les conducteurs se moquent complètement de cette limitation de vitesse. La faute, peut-être, à des ralentisseurs non conformes…

Bilan :
  • un itinéraire cyclable (balisé dans un seul sens) avec une forte pente
  • une route principale toujours aussi dangereuse (trafic, vitesse…)
  • pas un seul parking vélos en libre accès
  • une topographie assez difficile de part et d’autre de la D 906E, ex-D 906 (déclivités proches de 10 %)
  • mais un commerce très récemment ouvert pour acheter ou réparer son vélo (cinq jours sur sept)
  • et toujours des commerces de proximité pour se ravitailler.
Dans un prochain billet : une autre commune…

Sources :
Schéma de cohérence territoriale de Vichy Val d’Allier, approuvé en 2013. Disponible sur https://www.vichy-communaute.fr/services/urbanisme/scot/ document Rapport de présentation.
Connaissances personnelles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire