lundi 16 décembre 2013

Débit

À l'heure où je rédige ce message, le dernier numéro de 20 Minutes édition Centre - Est est en cours de téléchargement. Cinq minutes sont passées... et impossible de tout avoir.

La connexion Wi-Fi, avec identifiant et mot de passe pour pouvoir se connecter à Internet, est un bon moyen pour surfer sur le réseau mondial.
Seulement voilà : le débit ici est aléatoire.
Ici, je me connecte avec le réseau wifi de l'université. Le débit est rédhibitoire : plusieurs minutes pour parvenir à une page qui ne sera jamais chargée à 100 %. Un test de connexion est-il envisageable pour connaître le débit en download ainsi qu'en upload ?

Ça dépend où l'on se connecte. Dans la salle d'attente de l'amphi 1, la connexion est meilleure.

À propos du contrôle qui va suivre : la diffusion est un ensemble de processus qui met en jeu des déplacements sur un territoire.

Internet est disponible partout dans le monde, en France, tout le monde est capable de se connecter au réseau mobile, ou au Wi-Fi. Mais pas tous ne peuvent utiliser la 3G (troisième génération de téléphones mobiles) qui permet de surfer avec un débit acceptable : il faut avoir un téléphone compatible 3G (ce qui n'est pas encore mon cas) et capable de se connecter sur le réseau d'un opérateur auquel on a souscrit.
On est allé encore plus loin dans le monde de la téléphonie : la 3G est déjà dépassée ! Mon téléphone portable (un BlackBerry Curve 8520) tolère GSM, GPRS, edge , mais pas UMTS = 3G. Je suis déjà très dépassé. Maintenant, c'est la 3G+... la H+... la 4G ! Encore faut-il un téléphone compatible 4G et avoir souscrit à une offre 4G.

Certes, la 3G est meilleure qu'une connexion wifi.

Dans moins de deux heures va commencer l'examen de l'UE 30 Analyser l'espace des sociétés.

Édition ' le message a été publié en quelques secondes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire